Histoire

Les débuts de l'association

L’association Maison de Pays en Bresse a été créée en 1985. À l’origine, la ferme bressane appelé « Les Mangettes», était située à proximité du village. Elle a été sauvée de la destruction, démontée pan de bois par pan de bois et reconstruite à Saint-Etienne-du-Bois. Grâce à la dendrochronologie, autrement dit l'étude du bois, nous savons qu'elle date du 15éme siècle.
Elle abrite le mobilier bressan et l’habillement traditionnel de 1700 à fin 1800.

Puis un second bâtiment agricole, fut reconstruis, «la Claison» qui abrite une riche collection sur le thème des vieux métiers. Si le démontage de la Ferme des Mangettes a été réalisé pièce par pièce, celui de la Ferme de la Claison a elle été, démonté par murs entiers qu’il a fallu ensuite transporter à travers les chemins de la campagne, jusqu’à son nouvel emplacement. On y retrouve aujourd'hui, une riche collection sur le thème des vieux métiers.

Finalement, une dernière grange en bois rond a été construite pour accueillir une collection d 'anciennes machines agricoles.
Un autre chantier réalisé sur le site de la Maison de Pays en Bresse a permis la sauvegarde d’un autre type de bâtiment du patrimoine Bressan : une carronnière (tuilerie). L’association s’est portée acquéreur de la dernière de ce genre existant encore en Bresse.

Située dans un hameau d’une commune voisine, les travaux de démontage et de remontage ont débuté en novembre 2000 pour se terminer fin 2002. Ils sont l’œuvre d’une équipe de la Sauvegarde de l’Enfance, aidée par les bénévoles de l’association. Grâce à une surface couverte très importante, cette carronnière procure un abri agréable pour l’organisation des différentes manifestations de l’Écomusée.


La ferme des Mangettes

La ferme des Mangettes est un bâtiment d’habitation qui appartenait au domaine agricole de Teyssonge, constitué par divers achats des Hospices de Bourg-en-Bresse.

Elle comprenait au début du 18e siècle une ferme et des terrains attenants. Le propriétaire Philibert Terrier, en était le «laboureur» jusqu’à sa mort en 1715. Tous les baux jusqu’en 1970 ont été conservés par l’association. La datation des bois (par dendrochronologie) a permis d’apprendre que la ferme a été bâtie en 1465, sous le règne de Louis XI. C’est l’une des plus anciennes fermes du département de l’Ain.


La ferme de la Claison

La ferme de la Claison est un bâtiment d’exploitation construit dans un hameau du village de Saint-Etienne-du-Bois. Elle est de construction plus récente que la première, ses bois ont été datés de 1649.

A partir de 1768, les propriétaires n’exploitent plus eux-mêmes La Claison, mais la mette en location . En 1876, François Caland devient fermier, et la Ferme de la Claison sera exploitée par ses descendants, jusqu’à son transfert sur le site.

Lors de son remontage un travail minutieux a été réalisé : recherche des marques de charpentier, repérage photographique... Au moment de la reconstruction, tout à été scrupuleusement respecté, jusqu’aux défauts, déformation, faux aplombs sous peine de ne pouvoir mener à bien l’assemblage général « à l’identique ». Toutes les caractéristiques de la construction d’une ferme Bressane typique se retrouvent ici : la charpente, les poteaux, les fermes ... sont en chêne. Cet ensemble repose sur la «sole», posée sur un mur grossier de pierres, sans fondation. Les murs sont constitués de poteaux assemblés à tenons et mortaises sur la sole, qui montent jusqu’aux fermes de charpente qu’ils supportent. Les poteaux sont à leur tour assemblés entre eux avec des entretoises horizontales et des écharpes. Les entre bois sont obturés par du torchis, entrelacs de branchettes de bourdaine sur lequel est projeté un mélange de terre grasse et de chaux, servant d’enduit.
Devenus des maisons du patrimoine Bressan, ces deux bâtiments sont une vitrine de la vie d’autrefois en Bresse, avec de nombreuses expositions.


La fête de la Paria

Depuis 1994, le troisième dimanche d’octobre, l’association perpétue la tradition de la confection de la paria. Autrefois, dans toutes les fermes Bressanes, les habitants se réunissaient à l’automne pour préparer cette confiture qui, sans ajout de sucre,  allait se conserver tout l’hiver. La paria est une confiture à l’ancienne, préparée avec du jus de pommes pressées, réduit et des quartiers de poires préalablement «plumées».

La spécificité tient dans la cuisson très longue des fruits. La préparation et la fabrication commencent dès le jeudi avec l’extraction du jus de pommes, puis vient la «plume» des poires. La cuisson commence le samedi en fin d’après-midi. Il faut compter 12 heures de cuisson dans un grand chaudron de cuivre sur un foyer chauffé au bois, sans oublier de «vanler» la paria pour que le produit cuise sans coller et brûler au fond du chaudron, l’occasion de tester l’outil à grand manche spécifique à cette fabrication le «pétouillon».